Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Description en miroir

Publié le par anthropohumanisticienne critique

 Miroir... Situation: dans le train, lecture de ce mot dans un article qui me passionnait assez peu que pour laisser mon esprit passer en revue ce que le mot évoquer pour moi, regard perdu dans le paysage défilant devant mes yeux. Qu'est-ce qu'un miroir? Action: à la maison, la première (ou presque) que je fis fut aller consulter le dictionnaire (un Nouveau Petit Robert plus si nouveau que ça, car datant de 1996. Enfin, il est toujours plus nouveau que moi). La définition y est assez longue, et divisée en cinq parties. Le miroir est en premier lieu un objet technique synonyme de glace et permettant de se mirer, fabriqué dans une miroiterie et qualifié par de nombreux adjectifs. Au sens figuré, le miroir est aussi le leurre qui trompe et induit en erreur, tout comme il est un stade du développement de l'enfant en psychanalyse. Son sens littéraire est celui du miroir d'eau, tandis que son sens abstrait renvoie au reflet, à la représentation de personnes ou du monde offerte à l'esprit. Le quatrième sens est culinaire: ce sont les fameux oeufs sur le plat. Enfin, en didactique, le miroir est une manière de produire une image spéculaire, inversée. Que de définitions pour un mot a priori commun et basique. Petite investigation curieuse et exemplifiée de ce mot familier et de ce qui s'y rapporte.

Ayant commencé avec la définition du mot, restons dans la sémantique avec le vocabulaire attaché au miroir: miroir déformant (pour les adeptes des foires), miroir grossissants (pour les stressés de la balance), miroir mural (pour les esthètes à vocation narcissique ou non), miroir concave (pour les opticiens ou les propriétaires de paraboles : le miroir concave est un miroir courbe dans lequel les ondes lumineuses ou sonores se réfléchissent. Son opposé est le miroir convexe), miroir sans tain (pour les agents secrets), miroir de poche (pour les minets), miroir de courtoisie (pour que les passagers dans les voitures puissent regarder derrière ou se refaire une beauté, ou contrôler la propreté de leurs dents), miroir d'eau (pour les propriétaires de jardins ou ceux qui les aménagent), miroir d'appontage (pour les pilotes : il s'agit d'un système optique avec lequel les pilotes peuvent effectuer eux-mêmes leur appontage sur un porte-avion), oeuf au miroir (pour les mangeurs), écriture en miroir (pour les gauchers, mais aussi les automobilistes: Ambulance et Police sont souvent écrits en miroir sur les véhicules afin de pouvoir les lires dans le rétroviseur). Bref, le miroir fait partie de notre vocabulaire.

Associé à de nombreux qualificatifs, le miroir est aussi un composant de nombreuses expressions. "Les yeux sont le miroir de l'âme", comme les yeux ne peuvent tromper les sentiments et intentions d'un individu. N'y a-t-il pas une technique (certes débattue) de détection des mensonges par les mouvements des yeux? La même tendance morphopsychologique se retrouve dans "Le visage est le miroir du coeur" (les expressions du faciès ne trompent pas) et "La vessie, ce miroir de l'âme" (selon le Docteur Janet, les troubles urinaires sont souvent d'origine psychologique: les enfants qui "font pipi au lit", les femmes qui font des cystites). D'autres expressions empruntent à une signification plus technique, à l'instar du "miroir aux alouettes" qui est un piège, un leurre, tirant son origine de l'objet qui servait à la chasse aux alouettes (et autres oiseaux): un morceau de bois incrusté de miroirs dont le reflet attirait les oiseaux). Dans la même veine, "Faire scintiller des miroirs" signifie attirer un individus avec des promesses fallacieuses. "Traverser le miroir" renvoie à l'au delà et aux multiples dimensions du réel que l'individu franchit par son imaginaire, le fameux Alice au pays des Merveilles par exemple, ou la mort: Cocteau n'a-t-il pas écrit dans son adaptation du mythe d'Orphée "Les miroirs sont les portes par lesquelles entre la mort. Regardez-vous toute votre vie dans un miroir et vous verrez la mort travailler sur vous"?

 

http://youtu.be/KCYcWpMDWLQ

 

Les Chinois sont semble-t-il moins pessimistes et moins cartésiens en affirmant que "Quand tout va mal, regarde-toi dans le miroir". Plutôt que de chercher des causes externes à ce qui lui arrive (comme le passage du temps menant à la mort, ou l'accusation d'autrui ou de circonstances générales comme étant la cause des tracas), l'individu doit chercher en lui les solutions, car il n'a de prise que sur son propre intérieur. Aussi en regardant dans "le miroir de Caliban", c'est son avenir que l'on voit (et non spécialement sa mort). L'expression provient d'un personnage de Shakespeare, Caliban, qui, dans la Tempête, montre l'avenir de l'humain qui sort du cannibalisme pour la civilisation. D'autres expressions renvoient à la beauté, comme "Aucun miroir n'a jamais reflété une femme laide" puisque comme tout le monde le sait, la beauté est relative, ou encore à la relation amoureuse et jalouse: "Même avec un miroir, je refuse de te partager" dixit le poète indonésien Chairil Anwar.

Du champ sémantique, passons à l'objet technique. Et tout d'abord, comment fabrique-t-on un miroir? L'objectif du processus de fabrication est l'obtention d'une surface polie afin qu'une image puisse s'y refléter. D'un côté, les procédés ont varié au cours du temps. L'eau calme a probablement servi de premier miroir, tout comme elle sert encore aujourd'hui à certaines occasions. Narcisse est bien connu pour s'être miré dans une étendue d'eau au point de s'y noyer. L'obsidienne, une pierre polie, puis le cuivre poli et enfin le bronze poli ont été utilisés dès le 6ème (pour le premier) 4ème (pour le second), et 2ème (pour le dernier) siècle avant notre ère. Mais ces miroirs impliquaient un repolissage et un nettoyage fréquents au vu de leur rapide oxydation. Le miroir constitué d'une plaque de verre évite ce problème d'oxydation: une surface (le plus souvent la surface arrière) de la plaque en verre est recouverte d'une feuille métallique. Il s'agissait d'un alliage d'étain (qui a donné le terme tain pour désigner cette couche) chez les Romains, ou de cuivre, parfois amalgamé avec du mercure. Ainsi, la Venise du 16ème siècle est réputée pour ses miroirs en alliage d'étain et de mercure. L'argent fait son apparition en 1835 grâce à Justus von Liebig, un chimiste allemand. L'argenture (dépôt d'une couche métallique obtenue par la réduction chimique du nitrate d'argent) permet une fabrication en masse et une démocratisation du prix des miroirs. Actuellement, l'aluminium est préféré à l'argent (qui s'oxyde plus rapidement), et le tain rendant le miroir opaque est constitué de cuivre ou de plomb.

Les procédés varient, d'un autre côté, en fonction de l'usage du miroir. Alors que les miroirs domestiques sont constitués d'une fine couche d'aluminium déposée à l'arrière d'une plaque en verre, les miroirs optiques (comme ceux des télescopes) ont la couche métallique déposée à l'avant de la plaque en verre. Le verre des miroirs domestiques sert de support et de protection à la couche métallique réfléchissante (qui réfléchit 80% de la lumière), tandis que le tain prévient contre l'oxydation de cette couche. Ainsi, les miroirs domestiques fournissent deux reflets: celui du verre et celui de la couche métallique. Là où usage courant du miroir n'est pas gêné par ce double reflet, l'usage professionnel implique une neutralisation du double reflet, et donc la pose de la couche métallique sur la face avant de la plaque en verre ou en céramique : la lumière n'est donc pas réfractée avant d'atteindre la couche réfléchissante.

Une fois un miroir construit, il rejoint la vie quotidienne d'un ou de plusieurs utilisateurs. Le miroir de la salle de bain, le miroir du salon, le miroir du hall d'entrée sont à la fois similaires et différents. Qui ne passe pas devant le miroir de la salle de bain, situé au dessus du lavabo le plus souvent, et réfléchissant principalement le visage. Tout en se brossant les dents, l'individu peut se mirer, de manière attentionnée ou non, se chercher des cheveux blancs ou s'éviter du regard. Il est assez commun d'entendre que les femmes passent plus de temps devant ce miroir que les hommes, qui n'y feraient que s'y raser et se brosser les dents. Les femmes quant à elle, par la pratique du maquillage, peuvent passer un certain temps (parfois prolongé ou éclaté grâce aux miroirs portatifs) à se concentrer sur les sourcils, cils, paupières, joues, lèvres, et autres zones (le plus souvent localisées) de leur visage. Le miroir du coiffeur est peut être le plus proche en usage du miroir de la salle de bain, aidant le professionnel à modeler la chevelure de ses clients pendant que ces derniers (et particulièrement ceux de sexe féminin peut être?) bavardent et débattent les dernières nouvelles et rumeurs. La beauté de la peau et du visage est scrutée, améliorée, redoutée, changée, par l'usage des miroirs de salle de bain. C'est un tout autre usage qui est fait du miroir du salon, ce miroir accroché au dessus de la cheminée, lourd et massif, et peu utilisé pour s'y mirer. Héritage familial ou belle pièce de collection, il sert de décoration en soi ou est mobilisé afin d'agrandir l'espace et de le rendre plus lumineux. Ainsi, les miroirs vénitiens étaient, et sont toujours dans une certaine mesure, utilisés dans les patio (cours intérieures) et les salon afin de les alléger, de la agrandir, et d'y réfléchir la lumière. Prestige et décoration sont les principaux usages de ce miroir du salon, là où le miroir du hall d'entrée (ou de la garde robe de la chambre) est celui de la vérification: la chemise et la cravate sont-elles assorties? Les chaussures ne jurent-elles pas avec la jupe? En se regardant dans ce miroir, c'est en quelque sorte la conformité au rôle que l'individu est censé endosser qui est vérifiée.

 

Juste pour le plaisir : http://www.wat.tv/video/sim-miroir-salon-1rtzl_2fgqp_.html

 

Je passe brièvement le miroir en science, tant dans ses usages qu'en tant que notion. L'optique fait un usage massif du miroir, en définissant par exemple le miroir plan (surface plane parfaitement réfléchissante), le miroir courbe convexe (surface qui réfléchit les rayons vers l'extérieur) ou concave (surface réfléchissant les rayons vers l'intérieur).

Le miroir est également célèbre en psychanalyse : le stade du miroir, développé par Lacan notamment, concerne le développement du jeune enfant qui, lorsqu'il a entre 6 et 18 mois, identifie son image dans le miroir. Il franchit ainsi un stade dans sa structuration en tant que sujet.

La philosophie fait aussi usage du miroir. Selon Merlau-Ponty, "Chaque objet est le miroir de tous les autres". Ce qui signifie que les objets forment un système: ils ont autour d'eux d'autres objets et êtres qui participent à la mise en évidence de certaines de leurs qualités. Par exemple, un corps voit une voiture jaune (et non pas toutes les autres qualités de la voiture) car elle se montre en accord avec la veste de son conducteur: si le conducteur n'avait pas cette veste, peu être la couleur jaune de la voiture ne serait pas visible. Ainsi, dans Phénoménologie de la perception, Merlau-Ponty écrit: "Toute vision d'un objet par moi se réitère instantanément entre tous les objets du monde qui ont saisis comme coexistants parce que chacun d'eux est tout ce que les autres 'voient' de lui". Tandis que Schopenhauer affirmait que "Le monde visible n'est que le miroir de la volonté", à savoir que la volonté veut la vie, et que la réalité n'est donc que la pure manifestation de la volonté. Dans ce cadre, l'expression 'la volonté de vivre' est un pléonasme.

En anthropologie, la figure de l'Autre a longtemps servi de miroir au Soi. L'Autre est ici entendu comme les "ethnies" et "tribus" que l'anthropologue étudie, décrit et comprend. Le Soi est alors sa propre société, occidentale européenne et nord américaine le plus souvent. Ce détour par l'Autre, impliquant un déplacement physique de plus ou moins long terme du chercheur, ainsi qu'une réflexion intellectuelle une fois qu'il est revenu chez Lui, permettrait ainsi de mieux comprendre le Soi, à l'image de l'enfant qui comprend que c'est lui dans le miroir. Ce n'est qu'à partir de ce moment qu'il peut agir en conséquence, sur lui comme sur les autres.

Mais pas besoin d'être anthropologue pour considérer des Autres ou des Objets comme le reflet de ce qui pourrait être le Social. N'entend-t-on pas que le sport, la poésie, ou encore le théâtre sont des miroirs de la société, que par leur étude il est possible de statuer sur l'état d'une société à un moment précis de son histoire? Si ces assertions sont remises en cause dans le domaine des sciences sociales, cette critique n'est encore que peu répandue, et la métaphore du miroir du social est encore largement utilisée.

Enfin, le miroir est au coeur de production artistiques et littéraires, pouvant aller jusqu'à l'imaginaire. Pensons tout d'abord au miroir magique, ce miroir parlant ou révélant les voeux ou l'avenir. Le miroir magique est alors lié à la divination, et plus particulièrement la catoptromancie (à ne pas confondre avec la cristallomancie, qui utilise une boule de cristal). Le conte des frères Grimm, Blanche Neige, est un exemple bien connu de miroir magique, qui incarne alors la Vérité : le miroir de la reine lui répond lorsqu'elle lui demande qui est la plus belle du royaume. La réponse du miroir, mentionnant Blanche Neige, entraîne la haine de la reine envers cette dernière. Dans la Belle et la Bête, le miroir est Révélateur de ce qui est lointain ou invisible: c'est en regardant dan un miroir que Belle y voit son père et sa maison subissant des dommages. Tandis que dans Harry Potter, le miroir révèle les souhaits les plus profonds. Le miroir a parfois un rôle de Mémoire, à l'instar du miroir que la Princesse Kaguya donne à son mari afin qu'il puisse toujours la contempler.

Certains films ont aussi le miroir comme personnage ou instrument central. Outre l'adaptation récente de Blanche Neige au cinéma, dont le titre est Le miroir, Effet miroir est un film de 1998, plutôt de genre documentaire, retraçant le parcours d'un belge qui part à Djerba pour y vendre de la crème glacée. Dans ce films de Fitouri Belhiba, deux ailleurs sont mis en miroir et inversés : l'ailleurs d'où viennent les immigrés, l'Afrique du Nord dans ce cas, et l'ailleurs où ils sont l'Europe.

Terminons par une note musicale: le miroir inspire également les chanteurs tels que Rhoff avec Miroir Miroir, (http://youtu.be/jJzYPfaLQak), Céline Dion avec On traverse un miroir (http://youtu.be/FDJto2dR_Xk)ou Chimène Badi avec Le Miroir(http://youtu.be/fLCYWnogPKw)

 

Le miroir intervient encore de manière pultiple dans nos vie, et cet écrit ne se voulait qu'un bref aperçu des diverses figures que peut prendre un objet usuel. Miroir, mon beau miroir, dis moi qui tu es.  

Commenter cet article