Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amiens-Saint Valery en vélo

Publié le par anthropohumanisticienne critique

Dimanche. Grand ciel bleu. Pas de vent. Rien à faire. C'est décidé, je prends mon vélo et je vais à Saint-Valéry-sur-Somme, premier village de la baie de Somme, en vélo, soit près de 75 kilomètres le long de la Somme (informations pratiques en fin d'article).

Très vite à la sortie d'Amiens, les paysages changent et la nature repend ses pleins pouvoirs.

Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo

Sur le halage, on croise des sportifs occupés à courir, marcher ou faire du vélo, et des familles qui profitent du beau temps (mais eux se regroupent à l'entrée et à la sortie des villes). Il est d'ailleurs facile de repérer ces sportifs et ces familles au bruit qu'ils font : alors que le calme règne (seuls les oiseaux et mon pédalier font du bruit), on entend soudain des roues de vélo, des coureurs ou des femmes en train demarcher qui causent, des enfants qui jouent.

On croise également des églises, et quelques maisons de campagne...

Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo

Il y a bien entendu la Somme, mais également à certains endroits, un petit chenal qui la borde  des marais, ou des étangs.

Chenal à la sortie d'Amiens

Chenal à la sortie d'Amiens

Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo

Dans cet environnement, les oiseaux sont rois (les poissons aussi vu le nombre de pécheurs, mais ils sont moins visibles). On peut appercevoir des poules d'eau, des foulques, des canards col vert, des grèbes, des cormorans, des cygnes, des oies, des hérons, et des cigognes (je ne parle pas des mouettes, elles sont très nombreuses aussi). Mais attention , tous les oiseaux n'en sont pas!

Cygne

Cygne

Héron cendré

Héron cendré

Cormoran

Cormoran

Cigognes

Cigognes

Oiseau factice utilisé pour la chasse...

Oiseau factice utilisé pour la chasse...

Saint-Valery, enfin! Mes cuisses commençaient à souffrir sérieusement. Un short cycliste m'a permis d'épargner mon postérieur, mais les cuisses et le dos (à cause du sac à dos) se font méchamment sentir! Une borne kilométrique indiquant 3 kilomètres restant me redonne du courage.

La baie de Somme, enfin! Moi qui ne l'ai jamais vue mais en ai entendu parler. Au loin, des moutons des près salés profitent eux aussi du beau temps, accompagnés par leurs deux chiens de berger.

Un petit tour dans le village laisse entrevoir des belles bâtisses.

Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo
Amiens-Saint Valery en vélo

Informations pratiques

Distance: difficile à dire, n'ayant pas de compteur sur mon vélo. Les sites Internet diffèrent dans leurs estimations, mais il faut compter une quarantaine de kilomètres entre Amiens et Abbeville, et une grosse quinzaine entre Abbeville et Saint-Valery.

Temps : j'ai mis 3h10 pour rejoindre Abbeville, et 45 minutes pour aller ensuite à Saint-Valery. Tout dépend de votre entrainement, mais il faut compter entre 4 et 5 heures de trajet (sans les pauses).

Difficulté: pas très grande, comme il fait tout plat. Par contre, entre Longpré et Abbeville, le chemin de halage est constitué d'un chemin avec de nombreuses pierres, pas très agréable même avec un VTT (sans suspension). Pas de vélo de ville dans cette section. Mais il est possible de rejoindre la départementale à Longpré et de reprendre la voie verte à Abbeville.

Commenter cet article

lach 14/08/2016 18:49

très belles article mais vous avez omis de signaler la disparition d une espèce commune des bords de somme :les pécheurs,interdits de séjours sur les berges .Il fallait faire un choix ,touristes ou pécheurs,nos élus ont choisis .Il aurait été plus sympa de faire touriste ET pécheurs.

anthropohumanisticienne critique 15/08/2016 10:36

Bonjour,

En effet, il aurait été plus sympathique de faire cohabiter tout le monde sur les bords de Somme. Lorsque j'ai écrit cet article, je venais d'arriver à Amiens, et je n'avais pas encore entendu parler de cette problématique. Depuis, je vois des pêcheurs chaque weekend (ou presque) sur les bords de la Somme. En faible nombre c'est vrai. Mais je ne sais pas s'il étaient plus nombreux avant. Le problème de tout aménagement de l'espace, c'est qu'il y a toujours des laissés pour compte, alors qu'il suffirait de bien l'aménager cet espace (par exemple, prévoir des zones (délimitées avec les pêcheurs) le long de la Somme pour les pêcheurs, avec le chamin de hallage passant un peu plus loin derrière).