Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouvel An Khmer

Publié le par anthropohumanisticienne critique

Avant toute chose, je tiens à remercier Sokheng pour m'avoir accompagnée à la pagode et m'avoir expliqué le déroulement du Nouvel An Khmer. 

Le Nouvel An Khmer, Chaul Chhnam Thmey, a pour base le calendrier lunaire. Sa célébration remonte à la période d'Angkor. La fête était alors célébrée selon le rite de la religion indienne. Depuis le 9ème siècle, le Nouvel An a lieu à la mi-avril (la date précise est déterminée chaque année par "un religieux du palais royal", selon Sokheng : les hauras, devins astrologues du Palais Royal), ce qui correspond vraisemblablement à une période creuse au niveau du travail agricole. Aussi, la fête est maintenant célébrée selon le rite bouddhiste. La fête dure trois jours. 

Durant les trois jours, la population accueille le nouveau Dieu, tevada ou deva. Il y a, pour les Bouddhistes, 12 devas qui possèdent de bonnes conditions de vie (longévité, puissance), conditions qu'ils ont acquises par des mérites antérieurs. Mais s'ils épuisent ces conditions de vie (par orgueil et inconscience), ils retombent au rang de simples mortels.  En d'autres termes, ils perdnt leur karma.

Le calendrier lunaire suit un cycle de 12 ans, et le premier jour de chaque nouvelle année, le dieu de l'année aparait sous forme animale. Ces animaux correspondent aux signes du zodiaque: 

  • 2008 (année bouddhique 2552): rat 

  • 2009 (année bouddhique 2553): boeuf 

  • 2010 (année bouddhique 2554): tigre

  • 2011 (année bouddhique 2555): lapin 

  • 2012 (année bouddhique 2556): dragon 

  • 2013 (année bouddhique 2557): serpent  : déesse Thongsa Dévy

  • 2014 (année bouddhique 2558): cheval 

  • 2015 (année bouddhique 2559): chèvre

  • 2016 (année bouddhique 2560): singe 

  • 2017 (année bouddhique 2561): coq 

  • 2018 (année bouddhique 2562): chien 

  • 2019 (année bouddhique 2563): cochon 

(Le calendrier est lacunaire, mais Sokheng n'a pu  m'en dire plus...)

Le dieu de l'année est celui qui s'occupera des affaires du monde durant une année. La population lui réserve alors un bon accueil en lui faisant des offrandes. Parmi les biens à offrir, les fleurs, les fruits, l'encens, les bougies, le sel,... sont des invariants. Mais chaque devas a également ses offrandes privilégiées. Il s'agit cette année de l'huile. L'année du lapin est celle du sésame et du soja. L'année du serpent est celle de la figue. 

Les familles font également des offrandes dans leur maison afin d'accueillir les divinités protectrices pour l'année

Offrandes pour la maison

Offrandes pour la maison

Le dieu de cette année (le petit, au centre, avec l'auréole de lumière)

Le dieu de cette année (le petit, au centre, avec l'auréole de lumière)

Durant les trois jours de la célébration, mais le premier matin est le mieux, les familles font des offrandes à la pagode. J'ai fait le processus avec Sokheng. 

Première étape, l'achat des offrandes : bougies, encens, 2 canettes de soda, du sel, du thé, et du lait concentré.

Achat des offrandes

Achat des offrandes

Seconde étape, se rendre à la pagode. Dès que l'on rentre dans l'enceinte de la pagode, il est préférable d'enlever son casque lorsque l'on roule en mobylette. 

 

Nouvel An Khmer

Une fois la mobylette garée, se rendre dans le bâtiment principal. Laisser les chaussures à l'entrée (sous la surveillance d'un petit garçon qui recevra quelques sous en échange). 

Le batiment principal

Le batiment principal

Le gardien de chaussures

Le gardien de chaussures

Le processus que j'ai suivi est simple, et je vais décrire celui que les familles suivent. 

Il s'agit tout premièrement d'aller prier devant la statue de Bouddha, en prenant 5 (ou un multiple de 5) bâtons d'encens allumés entre les deux mains. 

Une fois la prière terminée, il faut aller déposer les batons dans un bas spécial à l'arrière de la salle. 

Nouvel An Khmer
Nouvel An Khmer

Les familles apportent de la nourriture cuisinée dans des petites gamelles empilées. L'une d'elles doit obligatoirement contenir du riz.

Les familles vont tout d'abord faire bénir cette nourriture auprès des moines. De mon côté, je n'ai fait bénir (et donc offert) que ce que j'avais acheté (pas de nourriture cuisinée donc). Le moine récite alors une prière de protection. 

Gamelles empilées

Gamelles empilées

Bénédiction

Bénédiction

Bénédiction des gamelles

Bénédiction des gamelles

Une fois la bénédiction faite, les familles vont séparer la nourriture cuisinée. Une partie ira aux moines. Elle est disposée sur une longue table derrière eux. Les moins ont jusqu'à midi pour manger cette nourriture. En effet, ils ne prennent que deux repas par jour, au matin et avant midi. Il leur est interdit de manger après midi. C'est pourquoi les offrandes et bénédictions n'ont lieu qu'en matinée. 

 

Table du festin

Table du festin

L'autre partie des mets cuisinés est destinée à des vieilles femmes. Je n'ai pas très bien compris leur fonction, mais elle est en lien avec la pagode. 

Les "vieilles"

Les "vieilles"

Enfin, le riz (tou tle riz et seul le riz) est réparti entre les moines. Des bols sont disposés sur une table, et un membre de la famille réparti sa gamelle entre les bols. Il est aussi possible de déposer de l'argent. 

Offrande de riz

Offrande de riz

Offrande de riz

Offrande de riz

Offrande de riz

Offrande de riz

En dehors du bâtiment principal, sous un chapiteau, un moine fait une bénédiction, micro à l'appui, des familles qui le désirent. Une offrande monétaire est réçue en échange. 

 

Nouvel An Khmer

En face de ces moines, devant une table d'offrandes, il est possible d'allumer de l'encens que l'on laisse près de la table dans un endroit à cet effet, ou de passer dans l'autre moitié du chapiteau, là où se trouve "la montagne de la chance). 

Il s'agit, pour chaque baton d'encens allumé (toujours un multiple de 5), de déposer un billet (de 500 ou de 1000 riels), sur un tas de sable. Un enfant, ou un membre de la pagode, veille à ce que la montange ne déborde pas d'encens, et d'argent. 

Bac pour accueillir l'encens

Bac pour accueillir l'encens

Montagne de la chance

Montagne de la chance

La chance?

La chance?

Les enfants veillent

Les enfants veillent

Et les divinités aussi ont un oeil sur la montagne

Et les divinités aussi ont un oeil sur la montagne

Venir à la pagode, c'est enfin l'occasion pour les famille de sortir leurs beaux habits. Les vêtements de couleur blanche et noire sont privilégiés. 

Nouvel An Khmer
Nouvel An Khmer
Nouvel An Khmer

Enfin, l'après midi du troisième jour, des jeux sont organisés à la pagode. Il s'agit principalement de se jeter de l'eau et des pigments colorés. Selon Sokheng, ces jeux se pratiquaient en rue il y a 4 ans, mais le nombre d'accidents occasionnés, et les débordements (les  gens ne jetaient pas toujours de l'eau) ont entrainé une restriction de ces jeux à l'enceinte de la pagode. 

Commenter cet article