Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les temples d'Angkor

Publié le par anthropohumanisticienne critique

Il n’est pas désagréable, pour la seconde journée, de visiter les temples en vélo. Plus que le tuk-tuk, le vélo instille vraiment un sentiment de « nostalgie d’Indochine ».  Il est possible d’en louer dans les hôtels, mais aussi dans l’un des nombreux magasins de location en ville. Attention, vérifier l’état des freins avant le départ ! 8 km séparent Siem Reap d’Angkor Vat. Une route asphaltée et plate permet d’y accéder. Seul inconvénient : la circulation. La route des temples est bondée de bus, autocars, tuk tuk et mobylettes, plus polluants et bruyants les uns que les autres. Si un travail de restauration considérable reste à faire pour sauver et préserver les temples, une amélioration de la circulation dans le domaine d’Angkor serait un atout, voire une nécessité. Imaginons un site interdit aux voitures, où l’on se déplace en vélo ou en cyclo-pousse, avec un bus ou un train électrique qui amène les visiteurs aux check points d’entrée… 

Les vaillantes montures

Les vaillantes montures

Angkor Vat : un peu décevant suite à une foule plus que grouillante, une chaleur écrasante. La construction reste néanmoins impressionnante, mêlant génie de construction et dévotion spirituelle. Angkor Vat est un temple hindou construit au 12ème siècle qui représente le Mont Meru, et est une réplique de l’univers. La large douve qui l’entoure représente les océans, et les cours les continents. Il est aussi considéré comme le plus grand édifice religieux sur terre. Sa construction nécessita 300.000 ouvriers et 6.000 éléphants, ainsi que d’innombrable radeaux pour amener les blocs de grès depuis Phnom Kulen, à 50 kilomètres de Siem Reap. Au niveau décoratif, de nombreuses apsaras (nymphes célestes) ornent les murs, et des tours en forme de lotus entourent le temple central. Par contre, de nombreuses statues de bouddha ont été décapitées, par les Khmers rouges entre autres.

Depuis la porte ouest, une longue allée mène au temple central en passant par deux bibliothèque (dont une est restaurée par les Japonais) et deux bassins (dont un est rempli de nénuphars et de libellules). Le temple central est entouré de galeries dont un mur constitue un bas-relief (plus de 800 mètres de bas-relief) contant une épopée : une bataille du Mahabarata, une guerre du souverain Suryavarman II, La conquête de Vishnou contre les démons,… Eléphants,  fantassins, dieux, ornent ces bas reliefs. 

Vue d'ensemble d'Angkor Vat

Vue d'ensemble d'Angkor Vat

Trous pour transporter les blocs avec des tiges en bois

Trous pour transporter les blocs avec des tiges en bois

Détail de bas relief

Détail de bas relief

Escalier menant au temple central

Escalier menant au temple central

Angkor Thom est nettement plus attirant. Construit après le sac d’Angkor Vat par les Cham, Angkor Thom est une cité fortifiée (entourée de remparts et de douves) composée de nombreux monuments, sur une surface de 10 km2. Le site aurait compté jusqu’un million d’habitants. Le bâtiment central est le temple Bayon, un temple-montagne représentant le Mont Méru entouré d’océans (représentés par les douves du Bayon).

Le Bayon fut construit par Jayavarman VII, et concrétise l’égo hypertrophié  et l’audace architecturale de ce souverain. Entrée par la porte est (celle là même où des scènes de Tomb Raider ont été tournées). Au sommet du temple trônent 216 visages d’Avalokiteshvara (boddisattva – adepte qui fait vœu de suivre Bouddha – très vénéré et populaire parmi les bouddhistes, il est celui qui prend en compte les sons du monde). Ces visages regardent dans toutes les directions et il est impossible d’échapper à leur regard et à leur sourire figé au cours de la visite. Le rez de chaussée comprend de nombreuses galeries, dont certaines sont habitées par des chauve-souris, reconnaissables à leur odeur  (attention la tête, chute de fiente). Les bas reliefs content également des moments importants de l’histoire de l’empire ou des combats de dieux.

 

Anglor Thom

Anglor Thom

Galeries du rez-de-chaussée

Galeries du rez-de-chaussée

Les visages

Les visages

La terrasse des éléphants est longue de 350 mètres et servait pour les cérémonies publiques ou comme salle d’audience. Fantassins, cavalerie, éléphants (nous en avons croisé un) y paradaient. 

Les temples d'Angkor
Les temples d'Angkor

La terrasse du Roi lépreux se situe quelques mètres au nord de celle des éléphants. Il s’agit d’une plate forme haute de 7 mètres construite à la fin du 12ème siècle. Les murs sont couverts d’apsaras assises, de nâga (serpent mythique, servant de pont entre les dieux et les hommes) de rois armés et de princesses parées de colliers de perles. 

Terrasse du roi lépreux

Terrasse du roi lépreux

Détail des sculptures

Détail des sculptures

Chaleur oblige, nous reprenons  les vélos et rentrons à l’hôtel. Le plongeon dans la piscine était amplement mérité !

Commenter cet article