Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Banlung

Publié le par anthropohumanisticienne critique

Arrivée à Banlung le mercredi 12 février, vers 15h30, après un peu plus de 9 heures de voyage. Heureusement, le trajet fut effectué en 4x4 (Mitsubishi) et non en bus, car vu l'état des routes... Il est toujours amusant de rouler sur une piste et de voir le tarmac arraché sur les bords de la piste.

Lors d'une halte à la pompe à essence, nous avons croisé de drôles de voyageurs. Vu l'état des routes, ils doivent arriver en boudin...

Banlung

Banlung est la capitale de la Province du Ratanakiri. Ratanakiri signifie la "montagne aux pierres précieuses", et Banlung est rebaptisée dey krahorm, terre rouge. Il est vrai que la terre ici tend vers le rouge et colore gracieusement les vêtements de couleur claire (et les parties des pieds qui dépassent des sandalettes). 

La ville n'est pas très touristique (il n'y a pour ainsi dire rien à faire), mais sert de point de départ de nombreux treks dans les forêts et réserves naturelles du Ratanakiri. 

Le climat est on ne peut plus agréable comparé à Phnom Penh, du moins en bordure de lac. Un petit vent (qui le soir peut devenir un plus gros vent) apporte de la fraicheur en matinée et en soirée. 

A Banlung, pas de moustiques porteurs de malaria! Au revoir le spray anti-moustique (trop) fort dosé! Bon, il sera de retour lors des déplacements en forêt. Ces forêts sont peuplées d'un moutisque porteur d'une des formes les plus fulgurantes de paludisme, le falciparum qui, bien traité, n'est pas récurrent. Toujours avoir une boite de malarone lors des déplacements en forêt!

Dans le nord de Banlung, un lak, le Boeng Kan Saign, autour duquel on trouve de nombreux lodges et restaurants. 

 

Le lac

Le lac

Quartiers pris au Thy Ath Lodge, en bord de lac. Chambre (ou petit appartement trois pièces) avec cuisine, salle de bain et balcon pour 15$ par nuit. 

Une fidèle monture, nommée Lové, accompagnera les déplacements courts. 

Le kitch règne à Banlung, mais de là à retrouver le Maneken Pis à l'entrée du lodge...

Le kitch règne à Banlung, mais de là à retrouver le Maneken Pis à l'entrée du lodge...

La chambre

La chambre

La cuisine

La cuisine

Vue depuis le balcon

Vue depuis le balcon

Lové

Lové

Au delà de la détente, le travail avec Annâdya. Début des festivités le jeudi 13 février par une réunion d'équipe. Accueil chaleureux par Annick, Cédric et Samnol. Première étape, dès lundi 17, la formation d'une équipe d'assistants de recherche. Ces assistants participeront activement au déroulement d'une recherche sur les habitudes alimentaires des populations indigènes (Tampuan, Kreung, Jarai) du Ratanakiri. Il s'agit de décrire le plus minutieusement possible ce que les gens mangent et boivent, l'origine de la nourriture, les problèmes quotidiens (faim et malnutrition, accaparement des terres par des compagnies vietnamiennes qui font pousser des hévéas), les tabous alimentaires, les techniques de conservation et de prépration des aliments, les bonnes manières de table,...

Annâdya signifie 'le bonheur de manger à sa faim' en sankrit. Il s'agit d'un projet d'aide au développement en partenariat avec l'Université de Bruxelles, l'Université de Liège, l'Université de Gembloux, et le CEDAC au Cambodge. 

Pour plus d'informations concernant le projet: http://le15ejour.ulg.ac.be/jcms/prod_32092/fr/annadya-un-projet-europeen-de-cooperation

Commenter cet article